En entrevue il y a quelques jours, on demandait à Louis-Jean Cormier s’il était en faveur de la parité hommes-femmes dans les festivals de musique.

Sa réponse fût simple et bon sens : ”non”.

En musique, comme dans les autres volets de notre société, on ne choisi pas les meilleurs selon leur sexe, mais en évaluant leur talent. Si dans un festival, il y a une majorité d’hommes, qu’il en soit ainsi. S’il y a une majorité de femmes, qu’il en soit ainsi aussi.

Des féministes radicales se sont indignées…. Surprise ! Surprise ! (Notez ici mon sarcasme).

***

Moi non plus, la parité des sexes (50:50), je n’y crois pas, peu importe le domaine !

Ce que je souhaite profondément pour toutes les sphères de ma société; c’est qu’on puisse aller chercher les meilleures personnes, les individus les mieux qualifiés, les plus intelligents et les plus performants ! Autrement, il nous sera impossible de faire avancer quoi que ce soit au meilleur de nos capacités. La parité des sexes, c’est aussi de renoncer à des tonnes de potentiel et de gaspiller nos plus grands talents qu’on ne pourra jamais exploiter.

La parité c’est aussi mettre de côté et de disqualifier, tantôt un homme, tantôt une femme qui a travaillé très fort toute sa vie… tout simplement parce qu’elle est le/la 51e meilleure au pays et qu’on doit respecter un ratio 50:50. C’est pas insultant, ça ? C’est même injuste.

>>>> Si, dans un domaine donné, la politique par exemple… nos 100 meilleurs Canadiens et Canadiennes pour faire “la job” sont 60 femmes et 40 hommes… so be it !

>>>> ….et si aujourd’hui même notre personnel médical et  notre quorum des           m  100 meilleurs spécialistes sont 99 hommes et 1 femme… so be it !! Je veux un remède contre le cancer. Les pleurnicheries et les larmes des SJW, ça guérit personne – by the way !!

>>>> …..et si demain, les Juges nommées à la Cour Suprême étaient toutes des femmes ?? Parfait !! Si ce sont les meilleures au pays, why not ?!

Avoir l’élite de notre société en avant, ceux qui font avancer les choses et les citer en exemple est la chose à faire. Je trouve ça pas mal plus motivant et inspirant au yeux des futures générations pour les inciter à se dépasser, à s’éduquer et à se développer collectivement…. Parce que le fait d’être simplement homme ou femme : c’est pas un talent, ni un exploit en soit !

Je suis pas mal écoeuré du “politically correct” qui nous force à accepter la médiocrité au détriment de notre évolution et de notre rayonnement à l’international – juste pour faire taire quelques petits snowflakes et ne pas les brusquer. C’est comme si nous étions en Lamborghini sur une petit chemin de terre battue dans le fin fond d’un rang,  avec une voiture de police qui nous suit, collée sur le “bumper” pour s’assurer que nous dépassions jamais la barre u du 40km/h…

Je suis tanné des concours ou tout le monde gagne le même prix, tout simplement pour avoir participé. Les efforts et les sacrifices de celui qui a terminé en 1ere position semblent soudainement moins importants, et celui qui terminé en dernier n’y mettra pas davantage d’efforts la prochaine fois… Pourquoi faire ? Il va remporter la même chose que celui qui a suivi un programme d’entrainement rigoureux, comme une bête, de toute façon ! Ça ne fait qu’encourager La Loi du Moindre Effort et d’encourager la paresse ! Être “pas pire” dans tout, ça veut aussi dire qu’on est fondamentalement “bon” dans rien…

Est-ce vraiment ça qu’on veut ? Pas moi.